Vous êtes dans : Accueil // Environnement // Restauration des cours d'eau en Pays de Colombey // Queue de Sompierre

Queue de Sompierre

Un programme de restauration du ruisseau de la Queue de Sompierre et de ses affluents mené par la Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois a eu lieu lors de l’année 2014. En effet, suite à la renaturation et à la vidange des étangs de la base de loisirs intercommunale à Favières réalisées en 2010, la Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois a souhaité engager un programme de restauration des ruisseaux amonts qui alimentent directement ces plans d’eau.

Ce programme a ainsi été élaboré par le bureau d’études l’Atelier des Territoires, en concertation et sous les recommandations techniques de l’Agence de l’eau Rhin Meuse, de la FDAAPPMA de la Meurthe-et-Moselle, de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques de Meurthe-et-Moselle, de la Direction Départementale des Territoires de Meurthe-et-Moselle, de l’AAPPMA locale les Hameçons de l’Aroffe et de la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle.

Une fois finalisé et validé par l’ensemble des membres du comité de pilotage, le programme de restauration comprenait les aménagements suivants :
•    Un traitement de la végétation des berges et du lit des ruisseaux accompagnée d’une gestion sélective des embâcles,
•    L’aménagement d’une  ripisylve diversifiée par la mise en place d’une strate arbustive, arborescente et herbacée,
•    Des aménagements liés à la présence de bétail comme la mise en place de systèmes d’abreuvement, de passages à gué et de clôtures,
•    Des travaux de renaturation des affluents par le redessinement d’un lit mineur sinueux au droit des bourbiers existants,
•    Le reméandrage d’un tronçon du ruisseau accompagné d’un retalutage des berges en pentes douces et de plantations d’essences ligneuses,
•    La remise du ruisseau dans son talweg d’origine en amont de la confluence d’un affluent avec le ruisseau de la Queue de Sompierre,
•    L’aménagement de deux zones humides annexes.

Dans le cadre de la loi sur l’eau, une enquête publique s’est alors déroulée en mars 2013, qui a amené le commissaire enquêteur à émettre un avis sur le projet.  Ce dernier qui s’inscrit dans la reconquête du bon état des masses d’eau, était favorable.  Suite aux remarques formulées lors de cette étape, les  propriétaires et les exploitants agricoles concernés ont été contactés afin d’échanger et de s’entendre sur les modalités d’exécution  du projet. Ensuite, Le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques s’est réuni le 13 juin 2013 et a validé le projet. L’arrêté préfectoral autorisant les travaux de ce programme a été promulgué le 2 juillet 2013.

Une consultation avec appel public à la concurrence a ensuite été lancée. Elle a aboutit  à retenir la société SW Environnement, une entreprise locale basée à Noviant-aux-Prés, et dont l’expérience en travaux rivière dure depuis plus de 20 ans. Le montant du marché de travaux, qui comprenait une unique tranche ferme a ainsi été signé pour un montant total de 71 818,21 € HT. Pour assurer le financement de cette opération, la Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois a bénéficié d’un accompagnement à hauteur de 50 % du montant HT de la part de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse.

Les objectifs poursuivis par ce programme de travaux doivent permettre à terme :
•    De limiter les apports de fines et ainsi améliorer la qualité des eaux dans les étangs et notamment pour le plan d’eau de baignade,
•    D’améliorer la qualité des milieux aquatiques pour restauré la capacité d’accueil du milieu et la biodiversité et notamment pour les écrevisses à pattes rouges Astacus astacus, une des 3 espèces d’écrevisses autochtones françaises actuellement en voie de régression voir de quasi-disparition. Présentent dans l’étang de pêche, une recolonisation du ruisseau amont peut être attendue,
•    D’assurer la pérennité et la diversité de la végétation existante, et ainsi obtenir une ripisylve plus fonctionnelle (autoépuration, maintien de berge, filtration des polluants, apport d’ombrage donc régulation de la température, zone écotone …),
•    D’améliorer la mise en valeur du site.

En d’autres termes et plus globalement, il s’agissait d’améliorer le fonctionnement général du site de la base de loisirs de Favières, en contrôlant les apports amont, tout en améliorant significativement la qualité des milieux aquatiques, ruisseaux, sources et plans d’eau. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau, qui engage ses état-membres à parvenir à l’horizon 2015 au bon état écologique des masses d’eau. Ce bon état écologique passe par le retour à des conditions écologiques, hydrauliques et morphologiques normales ou proches de l’état de référence.
Gaël Daviot
Technicien Rivière
Tel : 03 83 52 08 16 / 06 47 05 99 62
  g-daviot@pays-colombey-sudtoulois.fr
Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois
 
Copyright © 2018 Communauté de Communes de Colombey Sud Toulois. Tous droits réservés. Mentions légales.